EN SAVOIR PLUS...

COACHING PROFESSIONNEL

L’ICF (International Coach Federation) définit le coaching comme une alliance entre le coach et ses clients dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel.  

 

Pour accompagner l’évolution d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation, le coach s’appuie sur l’art de la relation qui permet d’entrer en interaction avec quelqu’un d’une façon telle qu’il réalise les projets qu’il choisit de mettre en œuvre en transformant, si c’est pertinent, ses attitudes et ses compétences.

 

Outre le coaching d’entreprise, cette discipline est également utilisée dans le domaine de la relation d’aide. Le coach s’appuie sur différentes techniques : PNL (Programmation Neuro-Linguistique) CNV (Communication Non Violente), Ennéagramme, etc.

 

MAIEUTIQUE

Le philosophe Socrate (IVe siècle av. J.-C ) employait la maieutique, un questionnement permettant à un interlocuteur de prendre conscience de ce qu’il sait implicitement, de l’exprimer et le juger. 

Le terme maïeutique est inspiré du personnage de la mythologie grecque Maïa, qui veillait aux accouchements. Ainsi, bien interroger une personne permet de lui faire exprimer (accoucher) de ses connaissances et de remettre en question ses croyances.

 

SOPHROLOGIE CAYCEDIENNE

La sophrologie a été conçue par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo. La sophrologie Caycedienne est donc la pratique de la sophrologie telle que l’a développée le Professeur Caycedo. 

 

C’est une méthode psychocorporelle utilisée comme technique thérapeutique ou vécue comme une philosophie de vie. Elle est inspirée de courants occidentaux (neurosciences, hypnose) et orientaux (yoga, méditation). 

 

Le terme sophrologie, inspiré du grec ancien : SôS : harmonieux ; PHREN : esprit ; LOGOS : science. Cela signifie étude de l’harmonisation de la conscience. 

 

C’est avant tout une pédagogie car la méthode a été développée afin de rendre les patients autonomes et acteurs de leur bien-être. 

 

La sophrologie repose (entre autres) sur le principe d’action positive : ce processus de répétition du positif développe des pensées, des comportements nouveaux, des valeurs qui renforcent l’harmonie. 

 

CARL ROGERS (1902-1987)

Carl Rogers était un psychologue américain, un chercheur et l'auteur de nombreux livres.

Il est le fondateur de l'Approche Centrée sur la Personne et de la Psychothérapie Centrée sur la Personne.

Dès 1951, il introduit des conceptions révolutionnaires dans le monde de la psychologie, marqué par les seuls courants existants alors : comportementalisme, expérimentalisme et psychanalyse.

 

Pratiquant au début de sa carrière la méthode analytique, il l’abandonne progressivement pour fonder sa propre méthode thérapeutique, validée par des centaines d'entretiens enregistrés qui en démontrent l'efficacité.

Sa pensée imprègne une grande partie de la psychologie actuelle, en particulier le courant de la psychologie humaniste.

Son livre le plus connu : "On becoming a person" fût édité en France en 1966, sous le titre de "Le développement de la personne " et il est régulièrement réédité depuis lors.

A la veille de sa mort, Carl Rogers, fût officiellement pressenti pour être Prix Nobel de la Paix.

 

L'APPROCHE CENTREE SUR LA PERSONNE

L’Approche centrée sur la personne (ou ACP) est une approche de la psychothérapie et de la relation d’aide créée par le psychologue américain Carl Rogers à partir des années 50. 

 

Plus qu’une technique, l’ACP est une philosophie (ou une manière d’être) qui s’appuie sur la tendance naturelle de tout être humain à se réaliser en tant que personne, ce qu’on appelle la tendance actualisante. 

 

L’approche centrée sur la personne repose sur trois attitudes :

 

L’empathie : la capacité de comprendre le monde intérieur de l’autre.

 

La congruence : la capacité du thérapeute à prendre conscience du flux des sentiments et émotions qui le traversent. Elle est presque synonyme de transparence ou d’authenticité en ce sens que le thérapeute ne se présente pas comme un expert mais comme une personne réelle qui ne se cache pas derrière une façade de professionnel.

 

La considération positive inconditionnelle : la capacité de considérer l’autre (le client) de manière positive, c’est-à-dire sans jugement ni évaluation. L’acceptation du thérapeute n’est pas conditionnée par telle ou telle conduite du client

 

THERAPIE PSYCHOCORPORELLE

La thérapie psychocorporelle repose sur l’idée que le corps et l’esprit ne font qu’un. Elle aborde l’être dans sa globalité : dans sa dimension émotionnelle, psychique et corporelle.

Le corps étant porteur de notre histoire émotionnelle, la thérapie psychocorporelle propose d’intervenir sur le corps, sans forcément passer par le mental, contrairement à la psychanalyse qui repose exclusivement sur l’échange verbal. 

 

Elle fait partie des thérapies humanistes : elle place l’être au cœur du processus thérapeutique. C’est en lui-même, par le développement et le renforcement de ses propres ressources, qu’il va, avec l’appui du thérapeute, trouver la réponse à son mal être. 

 

ALFRED CAYCEDO (1932-2017)

1932 : Naissance d’Afonso Caycedo à Bogota. Il fait ses études universitaires à la Faculté de Médecine de Madrid où il obtient le titre de Docteur en Chirurgie. Il choisit les spécialités de Neurologie et Psychiatrie. Il pratique tout d’abord l’hypnose afin d’apporter du confort à ses patients, mais son souhait est de les rendre autonomes. 

 

1960 : Création du terme sophrologie 

 

1963-1964 : Séjour en tant que stagiaire auprès de Ludwig Binswanger, père de la psychiatrie phénoménologique, dans son sanatorium Bellevue de Kreuzlingen en Suisse. 

 

1965-1968 : Voyages en Inde, au Tibet et au Japon pour y étudier les techniques psychocorporelles chez les Yogis. A.Caycedo s’initie au yoga indien, au bouddhisme tibétain et au zen japonais.

 

1968 : Installation à Barcelone, il est nommé Professeur Agrégé de la chaire de psychiatrie à la Faculté de Médecine de Barcelone. Il soumet les techniques de sophrologie à des vérifications rigoureusement scientifiques.

 

1988 : Jusque-là réservée au monde médical, il ouvre la sophrologie au monde du sport, de l’éducation et de la prévention contre le stress. Il décide de faire de sa méthode une marque déposée : elle devient la Sophrologie Caycedienne